En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies nécessaires au fonctionnement du site.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Prise de rendez-vous

Prenez connaissances des modalités de rendez-vous.

Accès aux sites

Tous les sites d'accueil du GIMIR.

Contact

contact@gimir.com

Certification HONcode

Site certifié HONcode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Urographie intraveineuse

Définition

Cet examen sert à visualiser les voies urinaires après injection intraveineuse de produit de contraste dérivé de l’iode. Cet examen a de plus en plus tendance à être remplacé par l’uro-scanner. Il persiste quelques indications comme certains bilans pré ou post-chirurgicaux. Les contre-indications sont surtout représentées par l’allergie vraie à l’iode (antécédent d’œdème de Quincke lors d’une injection précédente d’iode), l’insuffisance rénale et la grossesse.

En cas de terrains allergiques, il pourra vous être prescrit un traitement antiallergique afin de diminuer les éventuelles réactions. Certains antidiabétiques oraux devront être arrêtés 48 heures après l’examen. L’examen ne nécessite pas d’être à jeun. Un premier cliché est réalisé avant l’injection de contraste. L'injection du produit secondairement réalisée peut parfois entraîner une sensation de bouffée de chaleur. Réalisation de clichés au fur et à mesure du remplissage des voies urinaires puis attente pour le remplissage de la vessie. Dans certaines indications, on réalise des clichés avant, pendant et après la miction. Le temps total de l’examen est variable en fonction de la vitesse de remplissage des voies urinaires (de 2 à 4 heures).

Cabinets

Clinique Saint-Charles

SCANNER-IRM Clinique Trenel

Médecins

Tous les médecins